Logo Anciennes Automobiles
Logo Anciennes Automobiles

 

Menu rétracté

 

 

Page mise à jour le 27 janvier 2017

Connaissances de base
Acheter une ancienne

Sommaire :

Connaissances de base
Acheter une ancienne

Amateurs d'anciennes  

Il y a certainement au moins deux types d'amateurs d'anciennes.

Les premiers, certainement les plus nombreux, achètent un véhicule roulant, « dans l'état » et l'utilisent ainsi, sans en changer l'état et en ne lui faisant faire que l'entretien nécessaire chez un garagiste.

Les seconds, nettement moins nombreux, sont amoureux des vieilles mécaniques et éprouvent un immense plaisir à réparer, restaurer, remettre en route des anciennes abandonnées. C'est à ces « nouveaux » amateurs que s'adressent les conseils de cette page car je suppose que les « anciens » amateurs de ce type les connaissent tous.

Il ne faut toutefois pas préjuger de ses propres capacités techniques, de ses capacités financières, du temps qu'on peut y passer ni surtout, et c'est certainement le plus important, de son WAF ! (Le facteur d'acceptation féminine, de l'anglais Wife Acceptance Factor ou Woman Acceptance Factor (WAF), désigne le niveau de conflit potentiel engendré par un objet, auprès des non-utilisateurs (féminins) cohabitant avec les utilisateurs (masculins) dudit objet.)

Quelle ancienne ?  

Les motivations

Avant de choisir une automobile ancienne, il faut savoir pourquoi on l'achète et comment on va l'utiliser et l'entretenir.

Il y a d'abord une question de goût, mais aussi de budget global (achat, restauration, entretien, utilisation, etc.) et de mode d'utilisation. On n'achètera pas un ancien cabriolet anglais pour transporter une famille nombreuse ou ne serait-ce qu'un enfant qu'il sera impossible d'attacher en sécurité.

L'investissement

Si cet achat n'est qu'un investissement, c'est à dire qu'il n'est réalisé que dans l'optique d'une plus-value à terme, il faudra porter son choix sur une auto en parfait état et susceptible de prendre de la valeur ou un modèle rare à restaurer. Il suffit de voir l'évolution des cotes pour savoir que c'est possible. Toutefois, cela reste un investissement risqué car il est avant tout un effet de mode.

Toutefois, si on n'est pas assuré de faire fortune de la sorte, on n'est également assuré de ne pas (trop) perdre d'argent avec un tel achat. Toute automobile ancienne ne peut que prendre de la valeur dans la temps à condition qu'elle soit dans un état conforme à sa configuration d'origine et qu'elle soit toujours en excellent état de fonctionnement et de présentation.

La fiabilité et l'entretien

Une automobile ancienne est de technique moins sophistiquée que les automobiles modernes qui pèchent très vite par leur électronique et leur informatique embarquée dont la durée de vie intrinsèque est courte (obsolescence programmée) et pour lesquelles il sera impossible de trouver des pièces de rechange dans 20 ans...

De ce point de vue, une ancienne restera fiable tant qu'elle sera correctement entretenue et utilisée car rien n'est pire que le sommeil pour ces mécaniques (moteur, boîte de vitesses, freins, batterie, etc.).

Il existe heureusement beaucoup de garagistes qui se sont spécialisés dans l'entretien des anciennes, cela aide ! Et puis vous pouvez vous y mettre également, ce n'est pas si sorcier et c'est une source de plaisir. Ce site a la prétention de vous y aider.

Les pièces détachées

Il sera plus ou moins difficile, voire très facile de trouver les pièces détachées selon le modèle choisi. Parfois, cela sera mission impossible dans le commerce, mais dans ce cas, il ne faut pas hésiter à fabriquer ou faire fabriquer les pièces manquantes. Soit on est outillé et suffisamment versé dans la technique pour le faire (tournage, fraisage, tôlerie, etc.), soit on se tourne vers des professionnels et les autres amateurs dont on ne tarde pas à faire la connaissance dès qu'on est passionné par le sujet. Les clubs, les forum sur Internet ne manquent pas et il est bon de les parcourir fréquemment.

Les types d'automobiles anciennes

Voyons maintenant les sortes de véhicules qu'on va trouver à la vente. On peut les classer rapidement en cinq groupes.

Les véhicules non conformes

Le premier concerne, d'une manière générale, les véhicules « transformés » et dont la carte grise n'a pas été régularisée suite à cette transformation. Il s'agit souvent de véhicules coupés ou berlines transformés en cabriolets (sans que la coque n'ait été renforcée) ou de véhicules dont le moteur n'a plus les mêmes caractéristiques que celui d'origine.

Outre que ces véhicules peuvent être dangereux, ils seront quasiment impossibles à régulariser auprès de la DRIRE et resteront non conformes à leur carte grise. La conséquence grave qui en découle est que l'assureur, même s'il encaisse les primes pour un tel véhicule, se défilera en cas de problème sous prétexte de cette non-conformité.

Ne jamais acheter un véhicule non conforme à sa carte grise pour une utilisation normale sur route.

Un exemple :

Alfa Roméo GiuliaAlfa Roméo Giulia

Le texte de l'annonce : « ...il s'agit d'une TRANSFORMATION à partir d'un coupé 1300... Carte grise carrosserie CI (conduite intérieur) pas cabriolet. ». Au moins l'annonceur annonce la couleur mais ne connait pas le problème évoqué ci-dessus, j'ai pu le constater par échange de mails.

Les puzzles

Le deuxième, absolument à fuir, sauf à être un expert des puzzles en 3D, les voitures démontées ou entièrement démontées en cours de restauration. Cela veut dire qu'elles ont, la plupart du temps, été démontées sans ordre ou procédure rigoureuse et que l'ensemble git dans des caisses sans notes et sans photos, leurs propriétaires ayant présumé de l'ampleur de la tâche ou de leurs capacités. De plus, au remontage, il manquera invariablement la ou les pièces impossibles à réapprovisionner.

Il peut toutefois arriver que le puzzle soit complet et que le vendeur, sérieux et organisé, ait été obligé de stopper son projet pour une bonne raison ; dans ce cas, on peut tenter l'aventure.

Quelques photos caricaturales :

TractionPeugeot

Le texte de toutes ces annonces précise : « ...véhicule à finir de remonter... ». Doux euphémisme !

Les véhicules incomplets

Le troisième regroupe les véhicules incomplets, mais pour lesquels on est sûr de retrouver ou de refabriquer les pièces manquantes ou alors qui serviront de donneurs pour restaurer un même véhicule du même type.

Les véhicules à redémarrer

Le quatrième, regroupe les véhicules complets, mais à redémarrer ou « sortie de grange » qui vont demander beaucoup de travail mais vont donner beaucoup de satisfaction.

Les véhicules qui roulent

Le cinquième, est composé des véhicules complets et roulants, plus ou moins bien entretenus et/ou restaurés, voire en état « concours ».

Avant d'acheter un véhicule ancien, il convient de se documenter abondamment sur ce modèle. Il existe certainement un ou des sites Internet qui lui sont consacrés. Il faut également rassembler les documents techniques qui s'y rapportent. Il convient notamment de se renseigner sur les éléments d'identification du modèle convoité afin de vérifier, lors de la visite, si l'auto a ses marquages constructeur d'origine et n'a pas été maquillée.

Où trouver une ancienne ?  

Où trouver une ancienne ?

Par le bouche à oreille, le hasard, il arrive qu'on apprenne l'existence d'une ancienne à vendre.

Par les petites annonces sur Internet, dans les revues spécialisées, dans les journaux.

Il y a des sites spécialisés dans la vente d'anciennes ;ne pas se limiter aux sites francophones. On peut dénicher de belles occasions sur des sites étrangers où le modèle convoité a moins de succès.

Ainsi on trouvera plus facilement des modèles allemands en Allemagne, des modèles italiens en Italie, etc. Avec quelques particularités intéressantes à connaître. Par exemple, en Italie, une auto non matching numbers est décotée par rapport au même modèle qui l'est alors que ce n'est pas vrai en France ; ainsi, un Français a t-il intérêt à acheter un tel modèle en Italie.

À quel prix ?  

Avant tout, dans le domaine du loisir, de l'art ou de la collection, le prix n'est qu'indicatif. Il y a évidemment le prix du marché, mais il ne donne qu'une idée surtout en matière d'anciennes.

Il reste important de savoir que le prix d'une ancienne n'est pas celui demandé par le vendeur mais celui que l'acheteur est prêt à y mettre. Et qu'il y a donc autant de prix que d'acheteurs potentiels puisque chacun d'eux est guidé par des motivations différentes. Dans ce domaine, même avec un portefeuille bien garni, il faut raison garder.

La motivation d'un véritable amateur d'anciennes n'est en général pas de faire un investissement, c'est-à-dire d'acheter une auto à « bas » prix pour la revendre plus cher. La plupart du temps, quand on revend une ancienne, son prix de vente est inférieur à son prix de revient (prix d'achat plus coût des restaurations). Il convient donc de bien réfléchir avant d'agir.

Acheter une auto en mauvais état n'a d'intérêt que si elle est d'un modèle particulier, rare, typique, etc. Sinon, il vaut mieux privilégier une auto roulante et en état correct.

Si le modèle est acheté à l'étranger, ne pas oublier d'ajouter au prix d'achat, les éventuelles taxes. (Consulter la page Fiscalité de ce site)

Arnaques, scaming, etc.  

Le domaine commercial de l'automobile ancienne n'est pas exempt d'escrocs de tous types qui sévissent au détriment des gogos dont vous ne faites évidemment pas partie !

Il est toutefois intéressant de savoir comment ils procèdent. Je vais tenter d'expliquer quelques unes de leurs pratiques, mais je ne serai jamais exhaustif car l'imagination de ces petits malins n'a pas de limite.

La bonne affaire

Une méthode courante, avec laquelle j'aime beaucoup jouer (ce qui m'a permis d'en bien comprendre le fonctionnement) : nous ne croyons évidemment plus au Père Noël, mais quand une superbe affaire se présente, il est toujours tentant d'éviter de passer à côté... C'est là-dessus que l'escroc compte.

En exemple, je vais détailler une de mes dernières expériences ci-dessous et la commenterai ensuite.

Les faits

Le 24 juillet 2015, je vois une annonce très sympa sur LeBonCoin : Une Corvette C1 de 1958 à 12 700 € visible à Dijon (pour info, elle cote env. 70 000 €).

NB : je laisse les noms et le numéro de plaques car on verra vite que tout est faux.

Corvette C1Corvette C1

Du tac au tac, je précise que je suis très intéressé et je demande des informations complémentaires et des photos et précise qu'étant à côté de Lyon, je peux passer la voir dès le jour même.

Je ne reçois une réponse que 3 jours plus tard. Cela fait partie du plan ; il faut laisser mijoter le pigeon... Entretemps, l'annonce disparaît du Coin et une suédoise nommée Tina Svensson me répond en détail et en mauvais français. En résumé, elle vient de divorcer en Suède et a cherché du travail en France (d'où Dijon) avant d'en trouver à Lancaster en Angleterre. Elle m'explique (cas classique) que la conduite à gauche lui est impossible avec une voiture ayant le volant à gauche, qu'elle a besoin d'argent rapidement et que cette voiture lui ayant été offerte par son ex lui est devenue insupportable.

Elle m'envoie force photos et me dit que le véhicule est disponible à Lancaster où je peux venir la voir mais qu'elle peut également me l'expédier (début d'appâtage).

Là, je lui réponds que sa proposition de venir voir l'auto me ravit et que je serai chez elle trois jours plus tard (ce qui était vrai puisque revenant de Dublin par Liverpool en ferry, le détour ne me gênait vraiment pas)  je lui demande alors une copie des papiers du véhicule par sécurité.

Pas de problème ! Elle m'envoie le scan de la carte grise suédoise en 2 parties ; elle est à son nom. Tout est clair et en règle. Elle me propose alors de me faire livrer le véhicule par un transporteur (méthodologie décrite ci-dessous). Je décline et lui déclare que si nous tombons d'accord après inspection et essai du véhicule, je la paierai par chèque de banque et repartirai avec le véhicule.

À partir de ce moment, je n'aurai plus de nouvelles puisque je n'ai pas accepté d'entrer dans l'arnaque...

En parallèle de nos échanges, ne croyant pas vraiment à une bonne affaire, je me suis renseigné auprès des services d'immatriculation suédois (on en trouve facilement l'adresse sur Internet) pour savoir si ce véhicule n'était pas signalé volé. La réponse a été surprenante et montre à quel point l'arnaque était bien montée. Ce numéro d'immatriculation ne correspondait pas au véhicule en vente mais à une Lincoln appartenant à quelqu'un d'autre, qui avait été vendu et dont la plaque n'était plus attribuée...

Ma Suédoise, si tant est qu'elle fut une femme suédoise, avait été jusqu'à équiper cette Corvette de fausses plaques pour la photographier et à fabriquer de faux papiers d'immatriculation !

 

L'arnaque

Ce type d'arnaque est simple. En général, les escrocs ne vont pas si loin, ils se contentent de photographier une auto sous toutes les coutures lors d'un rassemblement par exemple et d'en masquer les plaques pour la diffusion de leur annonce.

L'annonce précise que le véhicule est visible à l'étranger et qu'il est possible de le faire envoyer par un transporteur spécialisé qui se charge de la transaction pour le vendeur et l'acheteur et qui rembourse l'acheteur au cas où le véhicule livré ne correspond pas à celui vendu.

Il suffit à l'escroc d'indiquer le site de tels intermédiaires réels pour renforcer leur boniment. Ensuite, une fois le pigeon appâté, qui se dit ne rien craindre dans ces conditions, l'escroc substitue le site de paiement du transporteur au sien et le montant de la vente s'évanouit ainsi.

Il n'y a alors aucun recours. Ce type d'arnaque est très rapide. L'annonce ne reste que de 1 à 3 jours maximum en ligne, le temps d'attirer seulement quelques clients.

Le maquillage et la choucroute

à suivre...

 

QUELQUES BRÈVES :

 

LIMORA
Vente de pièces détachées. Situé en Allemagne, mais coordonnées à Paris et dans d'autres pays. Sérieux mais... cher

en savoir plus...


L'OPÉRATION ESCARGOT EST LANCÉE
Benjamin Griveaux, le porte-parole du gouvernement, a annoncé la mise en place du dispositif de limitation de vitesse sur ...

en savoir plus...


FIN DES IMMATRICULATIONS EN PRÉFECTURE
À compter de novembre 2017, les démarches d'immatriculation se feront sur Internet et les guichets des préfectures et ...

en savoir plus...


LE POINT SUR CRIT'AIR
Cet article fait le point sur les ZCR, l'utilisation de la vignette Crit'Air et la circulation des anciennes à ce jour.

en savoir plus...


 

Une
adresse
par jour
LIMORA
Vente de pièces détachées. Situé en Allemagne, mais coordonnées à Paris et dans d'autres pays. Sérieux mais... cher

en savoir plus...


7
mars
2018
L'OPÉRATION ESCARGOT EST LANCÉE
Benjamin Griveaux, le porte-parole du gouvernement, a annoncé la mise en place du dispositif de limitation de vitesse sur ...

en savoir plus...


10
septembre
2017
FIN DES IMMATRICULATIONS EN PRÉFECTURE
À compter de novembre 2017, les démarches d'immatriculation se feront sur Internet et les guichets des préfectures et ...

en savoir plus...


19
mai
2017
LE POINT SUR CRIT'AIR
Cet article fait le point sur les ZCR, l'utilisation de la vignette Crit'Air et la circulation des anciennes à ce jour.

en savoir plus...